ANESTHESIE POUR LA CHIRURGIE DE L'EPAULE

Publié le par Département d'anesthésie CHP Saint Grégoire

art_InfoNaturel_epaule.gif

Gràce aux techniques qui sont employées pour la chirurgie de l'épaule, celle-ci peut se dérouler dans de bonnes conditions à la fois de confort et de sécurité. Deux anesthésies sont faites, la première est une anesthésie loco-régionale, la seconde est une anesthésie générale. 

L'anesthésie loco-régionale.

Elle est réalisée quelques minutes avant l'anesthésie générale. Il s'agit d'une anesthésie des nerfs qui véhiculent la sensibilité de l'épaule et qui passent au niveau du cou. Dans un premier temps le médecin anesthésiste désinfecte la base du cou avec un produit un peu frais puis il endort la peau à ce niveau avec une petite aiguille comme s'il faisait de l'acupuncture. Ensuite grâce à une échographie qui lui permet de reprérer les nerfs, il va déposer autour de ces derniers un petit manteau protecteur de produit anesthésique. La peau étant endormie, cette manoeuvre est pratiquement indolore. L'anesthésie de l'épaule ainsi réalisée va protéger l'épaule durant les premières heures et permettre ainsi de mettre en place de donner progressivement des médicaments qui prendront le relai de l'anesthésie locale lorsqu'elle se dissipera. C'est ainsi très confortable. Parfois, il peut être intéressant de mettre en place un cathéter interscalènique CATHÉTER INTERSCALÈNIQUE. Lorsque le patient se réveille après l'opération, son épaule est encore endormie, c'est à dire que non seulement elle est insensibilisée mais il est difficile de mobiliser le bras car les nerfs qui servent à bouger ont aussi été endormis. 

L'anesthésie générale

Après avoir réalisé l'anesthésie loco régionale, la plupart du temps, on pratique une anesthésie générale.  ANESTHESIE GENERALE

la chirurgie de l'épaule se fait surtout en position semi-assise, comme dans une chaise longue. Cela peut entrainer plus facilement des phlébites PREVENTION DES PHLEBITES c'est pourquoi les patients portent des bas de contention. Par ailleurs afin de bien surveiller la circulation du sang au niveau du cerveau, la plupart du temps, on place des capteurs sur le front qui vont renseigner sur l'état du cerveau pendant l'opération. Les interventions ont des durées variables. A la suite de l'intervention comme pour toute opération les patients vont en salle de soin post interventionnelle SALLE DE RÉVEIL (SSPI).

Publié dans anesthesie

Commenter cet article